NYMPHOPLASTIE

Principes de la nymphoplastie de réduction ?

La réduction des petites lèvres ou nymphoplastie de réduction ou encore labioplastie/labiaplastie est une intervention qui consiste à réduire la taille des petites lèvres.

Cet excès de peau peut générer de grands complexes chez la femme notamment lors des rapports sexuels, mais aussi pour s’habiller ou faire du sport.

Il s’agit donc de retrouver une vulve esthétiquement harmonieuse. Cette intervention vise à instaurer une cohérence entre les petites et les grandes lèvres.

À qui s’adresse la nymphoplastie de réduction ?

Cette intervention s’adresse aux patientes souffrant d’hypertrophie des petites lèvres. Ce terme définit des petites lèvres disproportionnées comparées aux grandes lèvres. On remarque en général des lèvres pendantes qui dépassent de la vulve.

Une hypertrophie des petites lèvres chez les femmes s’accompagne souvent d’une asymétrie naturelle (le côté gauche est en général plus important que le droit).

Cette hypertrophie est très souvent un complexe pour la patiente. Cela peut avoir un impact sur la vie intime, la pratique d’un sport ou encore dans l’habillage.

Quels résultats attendre de la nymphoplastie de réduction ?

La nymphoplastie de réduction consiste à réduire la taille des petites lèvres en retirant la partie en excès tout en traitant une asymétrie si elle existe dans le but d’harmoniser la vulve.

Il existe deux techniques principales :

La technique longitudinale : la plus simple qui consiste à réséquer le bord libre la lèvre.
La technique cunéiforme : il s’agit d’une résection triangulaire de la lèvre ce qui respecte l’anatomie.

Dans tous les cas, la cicatrice est très discrète.

La labioplastie peut être réalisée seule ou en association avec d’autres interventions (lipofilling des grandes lèvres, lipoaspiration du pubis…).

Les 3 étapes de l’intervention

Avant l’intervention : nymphoplastie

Deux consultations avec le Docteur Jerry LEVY, chirurgien esthétique à Paris seront nécessaires avant l’intervention afin de poser l’indication de chirurgie de la vulve et discuter des éventuels gestes complémentaires à réaliser lors de l’opération. Des photos avant et après seront réalisées pour mieux juger du résultat.

Une consultation avec le médecin anesthésiste sera indispensable pour adapter les éventuels traitements du patient et savoir si le patient présente une contre-indication à l’intervention.

Un vêtement de contention type gaine/panty sera prescrit.

Il y a des consignes préopératoires à bien respecter :

  • Il est nécessaire d’arrêter le tabac minimum 1 mois avant et 1 mois après l’intervention pour réduire le risque de complications.
  • Il est nécessaire d’arrêter la pilule contraceptive 1 mois avant l’intervention.
  • Il est nécessaire d’arrêter tout traitement antiagrégant ou anticoagulant 15 jours avant l’intervention.

Durant l’intervention

Cette chirurgie est réalisée sous anesthésie locale avec sédation ou sous anesthésie générale.

  • La durée d’intervention varie de 30 à 45 minutes.
  • L’hospitalisation se fait en ambulatoire avec une sortie le jour-même.
  • Le Docteur Jerry LEVY opère lui-même les deux côtés et utilise les dernières techniques chirurgicales.

Après l’intervention : nymphoplastie

La sortie de la clinique se fait le jour-même. Les douleurs sont légères à modérées mais bien corrigées par les antidouleurs.

  • Des œdèmes post-opératoires ainsi que des ecchymoses peuvent apparaitre au niveau de la vulve 2 à 3 jours après l’intervention.
  • Il est nécessaire d’arrêter tous rapports sexuels pendant 3 semaines à 1 mois.
  • Il est nécessaire d’effectuer plusieurs toilettes intimes dans la journée.
  • Le port de vêtements amples et de protections dans les sous-vêtements est nécessaire jour et nuit pendant 4 semaines.
  • La reprise du sport se fait au bout de 6 semaines.
  • Il ne faut pas prendre de bain de mer ou de piscine pendant 4 semaines, ni exposer les cicatrices au soleil pendant 1 an.
  • Le résultat est visible immédiatement mais garder à l’esprit que le résultat définitif est à 1 an post-opératoire.
  • Des visites de contrôle avec le Docteur Jerry Levy sont nécessaires 7 et 15 jours après l’opération. Elles seront ensuite espacées sur toute l’année.

Les avantages et risques du mésolift


Les avantages

  • Reconstruction et amélioration de l’aspect des petites lèvres
  • Suppression de la peau en excès
  • Chirurgie simple, rapide, sous anesthésie locale ou générale


Les risques de la nymphoplastie

Tarifs

Une partie du prix de l’intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale et les mutuelles en cas de nymphoplastie de réduction.

Si elle n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, il s’agit d’une chirurgie esthétique pure de la vulve.

Le prix est donc variable en fonction du patient, de la malformation, des gestes complémentaires (lipofilling des grandes lèvres, augmentation du point G…), du lieu d’intervention et de la durée opératoire.

Le tarif pour cette intervention peut donc varier à partir de 1 500 euros, en fonction de la participation ou non de la sécurité sociale.

Le Docteur Jerry LEVY pourra vous examiner, évaluer avec vous la technique adaptée et vous guider dans le choix de l’intervention à réaliser.

Retrouvez ici tous les tarifs du Dr LEVY

Questions fréquentes sur l’intervention

  • Plusieurs interventions peuvent être associées à une réduction des petites lèvres :

    • Le lipofilling des grandes lèvres, si elles manquent de volume.
    • La réduction des grandes lèvres, en cas de grandes lèvres trop importantes.
    • L’hyméno-plastie (reconstruction de l’hymen).
    • L’augmentation de point G par lipofilling (injection de graisse).
    • Tout autre acte de chirurgie esthétique.
    • Tout autre acte de médecine esthétique.
  • Il n’est pas possible que l’hypertrophie revienne.

  • Le premier mois après l’opération il est conseillé de ne pas avoir de rapports sexuels, mais une fois la cicatrisation achevée les rapports sexuels sont améliorés car la lèvre ne s’interpose plus lors de la pénétration. Quelques cas de dyspareunies (douleur lors de la pénétration) post-nymphoplastie ont été décrits des suites d’une résection et d’une reconstruction trop agressive des petites lèvres, mais demeurent rares.

  • Il est souhaitable durant les deux premières semaines post-opératoires de porter des vêtements et des sous-vêtements amples (jupe, culotte, et pantalon peu serrés…) pour éviter les frottements qui peuvent être douloureux.

  • La labiaplastie ou labioplastie n’a aucun impact sur le clitoris d’une femme. Celui-ci n’encourt aucun risque.

Laisser une réponse

Adresse & Consultations

1 rue du Maréchal Harispe
75007 Paris

Back to top