Greffe de cheveux Paris

Accueil    |    Interventions du Dr Levy    |    Greffe de cheveux Paris

La greffe de cheveux par implants capillaires a pour but de traiter la perte définitive de cheveux lors d’alopécie.

Le Dr LEVY peut proposer des implants capillaires à Paris pour traiter une calvitie du cuir chevelu, ou une alopécie de la barbe ou des sourcils.

Qu’est-ce que la greffe de cheveux à Paris ?

La greffe de cheveux, appelée encore pose d’implants capillaires ou transfert capillaire, est une technique chirurgicale pour traiter la perte de cheveux ou alopécie. Le chirurgien esthétique prélève des cheveux dans une zone saine, les greffons, pour les réimplanter dans la zone dégarnie.

Puisque donneur de greffons et receveurs sont le seul et même patient, on parle d’auto-greffe : le risque de rejet biologique est nul.

Pour autant, il est admis que tous les greffons ne vont pas prendre, certains ayant moins de vitalité que d’autres : c’est pourquoi une greffe de cheveux complète peut nécessiter plusieurs interventions à quelques mois d’intervalle.

Selon le mode de prélèvement du greffon, on distingue deux techniques principales pour la pose d’implants capillaires :

  • La greffe de cheveux FUT (follicular unit transplantation) appelée aussi technique de la bandelette : les greffons sont retirés sous forme de bandelette, ce qui peut occasionner une cicatrice finale en partie dissimulée dans le cuir chevelu.
  • La greffe de cheveux FUE (follicular unit extraction) appelée aussi implants capillaires sans cicatrice, où chaque micro-greffon est prélevé à l’unité, ce qui augmente le temps opératoire. Cette greffe FUE peut se faire sans rasage ou avec rasage.

Quels sont les principes d’une greffe de cheveux ?

Pour comprendre le principe des implants capillaires, il est essentiel de se rappeler que le cheveu suit, comme tout poil, un cycle pilaire.

Chaque cycle dure de 4 à 5 ans et s’organise en trois temps :

  • Une phase de croissance dite anagène, la plus longue (environ 3/4 ans) ;
  • Une phase de régression très courte, dite catagène (environ 3/4 semaines) ;
  • Une phase de repos dite télogène, où le cheveu « mort », finit par chuter poussé par le cheveu suivant en phase de croissance.

La chute de cheveux constitue donc un processus normal, à raison de 50 à 100 cheveux par jour en moyenne : elle devient anormale au-delà de plusieurs jours.

Il faut donc différencier la chute des cheveux de la perte des cheveux.

Chaque follicule pilaire est programmé génétiquement pour un nombre de cycles pilaires donné tout au long de la vie, de 20 à 30 selon les individus.

Une fois que ce « capital cheveux » est atteint, le follicule pilaire meurt définitivement, donnant une alopécie (perte de poils ou cheveux) irréversible : seule une greffe de cheveux peut remplacer le cheveu perdu. Selon les individus, la durée de vie programmée d’un cheveu peut donc aller d’une soixantaine d’années (20 cycles de 3 ans par exemple) à une centaine d’années (30 cycles de 3 à 4 ans).

Toutefois, de nombreux facteurs extrinsèques (alimentation, stress, mode de vie) ou intrinsèques (hormones) peuvent accélérer ce cycle pilaire, et aboutir à une calvitie plus précoce. Cette distinction entre une chute de cheveux normale et temporaire, et une perte de cheveux définitive et irréversible, constitue donc la première étape de tout diagnostic face à une perte de cheveux.

Le principe d’une greffe de cheveux consiste à prélever les cheveux dans une zone saine formant une réserve capillaire, la couronne hippocratique, située à l’arrière du crâne entre les deux oreilles.

Cette zone particulièrement dense en cheveux qualitatifs offre des greffons de grande qualité, dont le cycle pilaire naturellement lent permet quasiment de proposer des implants à vie : la greffe est définitive une fois les greffons fixés, redonnant un cheveu dense et fin, plus riche et plus soyeux.

Qui peut bénéficier d’une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux permet de traiter une alopécie définitive, ce qui suppose un avis de spécialiste pour ne pas la confondre avec une chute de cheveux passagère et normale.

 

Quelles sont les principales indications des implants capillaires à Paris ?

Les implants capillaires pour homme ou pour femme sont indiqués pour embellir ou rajeunir la chevelure, dès lors qu’il faut remplacer des cheveux manquants sur une alopécie ou une calvitie. Le moment où faire la greffe de cheveux va dépendre de chaque patient, en fonction de ses attentes ou de ses éventuels complexes.

La greffe de cheveux permet ainsi de remplacer :

  • Des cheveux manquants d’origine constitutive, souvent pour des causes génétiques : il s’agit alors de densifier une chevelure manquant de volume pour gagner en beauté ou en sensualité ;
  • Des cheveux manquants de façon acquise, que ce soit sur calvitie normale liée à l’âge, ou une calvitie précoce par accélération du cycle pilaire, comme on peut le voir dans l’alopécie androgénétique masculine ou dans certaines maladies.

Malgré son nom, la technique de greffe des cheveux ne s’applique pas uniquement  au cuir chevelu. Elle peut s’envisager sur une greffe de barbe ou une greffe de sourcils, lorsque ces derniers ont un aspect mité ou dégarni par manque de poils.

 

Qui ne peut pas bénéficier d’une greffe capillaire ?

La greffe de cheveux étant une auto-greffe, aucun risque de rejet biologique n’existe.

Cette chirurgie d’implants capillaires reste peu invasive, d’où peu de contre-indications :

  • Grossesse ou allaitement, par principe de précaution.
  • Maladies du cuir chevelu ou auto-immunes.
  • Troubles de la coagulation et de la cicatrisation.
  • Allergie aux anesthésiques locaux.
  • Certains troubles psychiques comme la dysmorphophobie.

Les 3 étapes d’une séance de greffe de cheveux

Les différentes techniques de greffe de cheveux (FUE avec rasage, FUE sans rasage, FUT…) obéissent toutes les trois au même déroulé général.

Avant l'intervention

La première consultation avec le Dr LEVY constitue une étape essentielle, pour bien identifier le problème et distinguer perte de cheveux / chute de cheveux.

Certaines alopécies androgénétiques masculines peuvent donner un début de calvitie dès 20 à 25 ans. Pour cela, le chirurgien réalise un double examen clinique et esthétique, sur la zone touchée et sur la zone de prélèvement. Il apprécie l’état de la chevelure, la ligne d’implantation, la vitalité apparente des cheveux.

Il cherche aussi à comprendre les attentes précises du patient pour proposer les meilleures solutions, en estimant le nombre de greffons à prélever et le nombre d’interventions nécessaires.

Durant cette première consultation légalement obligatoire, le chirurgien détaille les recommandations avant d’établir un devis : un délai d’au moins 15 jours est imposé avant toute greffe capillaire, permettant au patient de donner son consentement éclairé. Des examens complémentaires sont si besoin prescrits, comme un bilan sanguin ou cardio-vasculaire.

Un shampooing antiseptique est prescrit la veille de l’intervention ou le matin même.

Le patient doit idéalement stopper le tabac 4 semaines avant et les traitements anticoagulants 8 jours avant la greffe de cheveux, après avis du cardiologue.

Le jour de l’intervention, le cuir chevelu ne doit pas être congestionné (pas de soleil, de hammam, de sauna, de prise d’alcool, d’effort physique intense, d’application locale de produits…). Les consignes quant à un éventuel rasage sont données.

Un traitement antibiotique préventif, débutant la veille, est parfois prescrit.

Durant l’intervention

L’intervention de greffe de cheveux s’effectue en bloc chirurgical, dans une clinique où exerce le Dr LEVY à Paris. Elle dure entre 3 et 6 heures. En général, il n’y a ni anesthésie générale, ni hospitalisation : la greffe capillaire s’effectue en ambulatoire, sous anesthésie locale, avec légère sédation.

Après nettoyage et désinfection des zones donneuse et receveuse, le chirurgien délimite les contours à implanter au marqueur chirurgical.

Il s’aide si besoin des photos médicales réalisées avant la greffe de cheveu.

La première étape consiste à prélever les greffons capillaires, soit à l’unité (technique FUE sans rasage ou avec rasage), soit sous forme de lambeau de peau (technique FUT). Le matériel utilisé diffère, la greffe FUE demandant l’utilisation de micro-trépans cutanés appelés punchs. Ce prélèvement se fait dans la zone de la couronne hippocratique.

Chaque greffon est ensuite isolé et vérifié à l’unité (immédiatement pour une greffe FUE, ou après extraction de la bandelette de peau sur une greffe FUT).

Cette vérification porte sur la vitalité du greffon (follicule intact), et sa qualité : diamètre, forme, taille…

Les cheveux prélevés sont classés selon leur densité (1 à 5 cheveux par unité folliculaire), de manière à transplanter les plus denses dans les zones les plus dégarnies et les plus visibles. Chaque greffon vérifié est aussitôt placé en solution de conservation.

La dernière étape consiste dans la greffe de cheveux à l’aiguille ou à l’implanteur, ce qui demande un geste technique précis, doublé d’un bon regard artistique.

Cette greffe de cheveux se fait à l’unité, chaque implant capillaire étant inséré dans le cuir chevelu en tenant compte des contours de la chevelure et sa densité initiale.

Une légère pression sur chaque greffon assure sa stabilité et garantit l’hémostase.

Après l'intervention

Le défi d’une greffe de cheveux réussie consiste à optimiser la prise des greffons, même si le 100 % n’existe pas.

Il faut éviter tout frottement les premiers jours, que ce soit par shampooing ou port d’objet sur la tête (casque de musique, bonnet…).

Les œdèmes et les croûtes sont normaux, et disparaissent en 1 à 2 semaines.

Le patient ne doit pas s’inquiéter d’une chute brutale des cheveux les premières semaines : ce « shock-loss »  est normal, car ce n’est pas la greffe du cheveu qui importe réellement, c’est précisément la greffe de sa racine. C’est à partir de ce bulbe folliculaire que va reprendre progressivement le cycle pilaire, en moyenne en 3 mois, avec un résultat définitif vers 12 mois.

Avantage et inconvénients de la greffe de cheveux

La greffe capillaire reste la seule technique pour traiter une perte de cheveux avec calvitie ou alopécie : un bulbe folliculaire mort ne peut jamais se régénérer.

La greffe capillaire est une chirurgie peu invasive, bien supportée, avec peu d’effets secondaires et de très bons résultats.

Comme toute chirurgie, elle répond à certaines contre-indications, avec une part d’aléa. Son résultat n’est jamais immédiat, et plusieurs interventions sont parfois nécessaires sur les cas les plus avancés.

Tarifs de l’intervention

Consultez l’ensemble des tarifs du Docteur Jerry Levy en cliquant sur le bouton suivant.

Le prix d’une greffe de cheveux par implants capillaires FUE ou FUT dépend du nombre de greffons à prélever, et de la durée de l’opération. Un devis indiquant le prix des implants capillaires est systématiquement établi dès la première séance.

Retrouvez ici tous les tarifs du Dr LEVY.

En savoir plus

Rhinoplastie ethnique ratée : que faire ?

Rhinoplastie ethnique ratée : que faire ?

La rhinoplastie ethnique est une opération du nez qui tient compte des particularités anatomiques propres aux personnes asiatiques ou à peau noire. Comme dans toute rhinoplastie, il est possible que le résultat ne corresponde pas aux attentes du patient, quelles qu'en...

lire plus

Les autres interventions de greffe de cheveux

Retrouvez l’ensemble des interventions du Dr Levy en cliquant sur le bouton suivant.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *